Informations

Les responsables de l’élevage du Club Suisse du Hovawart (CSH) mettent les potentiels acheteurs de chiots en garde contre les élevages dit dissidents. Nous
entendons par élevage dissident des éleveurs qui font de la reproduction avec des chiens qui ne remplissent pas les conditions nécessaires fixées par l’association
officielle responsable de l’élevage compétente (en Suisse pour la race Hovawart, le CSH) et l’association cynologique nationale (en Suisse, la Société Cynologique
Suisse / SCS).

Ces éleveurs ne se soumettent pas aux directives sévères du CSH et de la SCS et ne laissent pas contrôler leurs conditions d’élevage de manière officielle. Il se peut
par exemple que les chiens utilisés pour la reproduction dans un élevage dissident proviennent eux-mêmes d’élevages non contrôlés ou encore, que les parents des
chiots, bien qu’ils proviennent d’un élevage reconnu, n’aient jamais absorbé l’examen de sélection (examen de l’extérieur et du comportement) ou encore, qu’ils n’aient
pas réussi l’examen de sélection ou encore, qu’ils ne remplissent pas les conditions sanitaires préalables pour être reconnu apte à l’élevage.

Les éleveurs dissidents ne respectent pas non plus les règlements sur l’élevage du club de race et de l’association nationale, qui comprennent entre autres des règles
découlant des dispositions légales de la loi sur la protection des animaux, comme par exemple l’âge minimale ou maximale de la femelle, le nombre de portées par femelle ou
l’âge minimal des chiots au moment de la remise aux propriétaires.

Il n’est pas rare que des chiots d’un élevage dissident soient vendus à un prix absolument injustifié, juste en-dessous et parfois même supérieur (!) au prix d’un
chiot provenant d’un élevage officiel. En outre, les acheteurs de chiots sont même parfois induits en erreur avec des pedigrees faits maison qui servent à prouver
l’origine « pure » des chiots. Les chiots d’origine « pure » des élevages dissidents ne seront jamais inscrits au Livre des origines suisse (LOS) et ont légalement le
statut de bâtard.

Cela implique pour le nouveau propriétaire qu’il ne pourra jamais participer avec son chien à une exposition, ni à un examen officiel du CSH sur l’extérieur ou le comportement ou au jugement des jeunes chiens ou à l’examen des chiens adultes ou à l’examen de sélection. Un Hovawart provenant d’un élevage dissident ne
pourra jamais être utilisé dans l’élevage officiel et dans les sports canins, les règles qui lui sont applicables sont les mêmes que pour un chien bâtard.

Annette Gund, Commission de sélection CSH